La Manche

La Manche

Après un mois d’arrêt technique, le Naviot est enfin prêt pour l’été. Il a reçu plein de soins, principalement de la part de notre voilier Eric à Granville. Une nouvelle capote, une nouvelle housse de dinghy, le génois réparé avec un nouvel enrouleur installé, la trinquette retaillée et équipée d’un emmagasineur, et pour couronner le tout, un spi asymétrique tout neuf. En plus il a fallu réparer une barre de flèche, qui était raguée par l’étai largable que nous avons depuis supprimé. Le balcon avant a du être resoudé, une attache de filière ayant été arrachée, probablement lors de l’accrochage qui nous avait arraché ladite filière au port de Brest. Enfin, nous avons eu beaucoup d’aide. Merci à tous pour le travail réalisé dans des temps, ce qui nous a permis de repartir fin avril.

Nous avons passé un mois d’avril sensationnel à Granville. Printanier à souhait, nous n’avons pas que travaillé, mais aussi visité, marché et apprécié les rencontres avec nos amis. Nous avons refait le monde avec Catherine que Louis connaît depuis qu’il a suivi ses premiers cours de voile il y a 40 ans, et son fils Eric, patron de la voilerie. Des rires et plein d’histoires échangés aussi avec nos voisins de ponton Nicole et Gérard. Il m’a appris comment décortiquer une coquille St. Jacques, et en nous apportant une aile de raie, j’ai été obligée d’apprendre à la cuisiner. Un délice, l’un et l’autre!

Le 22 avril, ma sœur Hélène nous rejoint en train. Elle a toujours rêvé de traverser la Manche à la voile. Le Naviot est fin prêt le 26 au soir, et le 27 aux aurores, à marée haute, nous quittons Granville et la France pour de nouveaux horizons. Première escale, St. Hélier sur Jersey. Une première pour moi aussi, car lors de notre premier voyage il y a 35 ans, nous avions Bella avec nous, et il n’était pas possible d’accoster en Grande Bretagne avec un chien à bord.

De Jersey nous continuons vers Guernsey, où nous sommes reçus à St. Peter Port en même temps qu’un rallye qui arrive de l’autre côté de la Manche. Il y a des voiliers partout, mais le garde port nous attribue une bonne place, et nous passons une belle après-midi à nous promener dans la petite ville. Le soir nous nous délectons d’un petit gratin de fruits de mer et poissons au resto qui donne tort à tous ceux qui dénigrent la cuisine anglaise. Le lendemain nous attaquons enfin cette traversée, 70 milles nautiques, avec un joli vent de travers qui s’essouffle en fin de journée.

A dix heures du soir, nous nous entrons dans le port de Brixham. Bien fatigués, nous amarrons à une place qui semble comme réservée pour nous. On se demande où est le hic, mais nous décidons de dormir et de voir le lendemain, si on peut y rester. Bonne surprise, tout est en règle. Autre surprise, quand nous débarquons, les rues sont pleines de pirates! C’est leur festival annuel à Brixham, la grande fiesta ! Et ils se donnent. Costumes, canons, musique – tout y est. C’est ici que nous rencontrons Mabel, petit voilier qui s’est mis à notre couple. A son bord, Jenny et Terry, avec qui nous discutons en partageant un apéro et qui nous donnent plein de conseils pour notre projet écossais.

Nous restons trois jours, pas seulement à fêter, mais aussi à randonner un peu. Tout au long des côtes anglaises il y a le costal path. Un chemin bien aménagé qui suit la côte souvent en surplomb, des fois le long des plages, en général loin des routes. On sent que les anglais sont des passionnés de la randonnée. Même sans le soleil, on rencontre des marcheurs sur les chemins. Des sourires échangés, parfois quelques mots, nous aimons bien cette ambiance.

Notre route continue. Nous visons Dartmouth, d’où Hélène prendra le train pour rentrer en Suisse. Quel plaisir de t’avoir eu à bord ! Merci pour tout.

Puis, nous montons la rivière Dart un bout pour nous amarrer à une bouée à Dittisham, juste en face de la résidence secondaire d’Agatha Christie, Greenway, que bien sûr, nous visitons.

C’est une demeure magnifique avec un parc immense. Dire qu’ils n’en profitaient qu’en été, et même pas toutes les années. C’est juste incroyable.

Nous redescendons la rivière et après une petite halte à Dartmouth, nous voilà en route pour longer cette côte sud de l’Angleterre, si verte, si belle.

One thought on “La Manche

  1. Merci pour ces jolies photos et ces nouvelles! Bonne continuation et bon anniversaire à Louis! Janine et Gégé(toujours en France depuis mi mars!)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.