Santa Maria

Santa Maria

Après 5 jours de navigation Santa Maria émerge, nous arrivons aux Açores! Il est samedi après-midi et nous tombons en plein concours de pêche. Nous amarrons au ponton de quarantaine et observons toutes ces petites embarcations et leur agitation fébrile. Les derniers 150 milles, Eole s’étant endormi, nous avons fait tourner notre moteur, et en cherchant les jerricans de carburant de réserve, Louis a retrouvé un bidon d’huile de moteur au fond des coffres. Il s’est dit: « Tiens, je compléterais bien un peu d’huile dans le moteur quand on sera arrivé. » En regardant bien l’étiquette avant l’opération, il a découvert qu’il avait acheté de l’huile pour moteur essence et non diesel. Du coup, nous avons proposé cette huile à un des petits pêcheurs qui attendait au ponton à coté du Naviot, peut être contre un poisson un jour où il en aurait assez? Il était enchanté et à minuit, boum boum contre la coque du Naviot, il nous a apporté un magnifique barracuda. En pyjama, les yeux tout petits, j’ai entrepris de le vider et de lever les filets de suite… Transformé en petits beignets le lendemain à l’apéro, il était délicieux!

Au port de Vila do Porto nous avons retrouvé nos amis de TiMango et rencontré plein de navigateurs au long cours. Cela donne une ambiance très chouette, à discuter de nos expériences différentes, selon de quel coin du monde on arrive. Madère comme nous, les Canaries ou les Antilles, chacun a des histoires passionnantes à raconter. Les groupes se forment un peu selon les langues parlées, ce qui fait que nous avons tchatché avec BEAUCOUP de monde. Loulou fut dans son élément…

Pour visiter Santa Maria, nous avons randonné, mais aussi loué une voiture. Bien qu’elle ne soit pas énorme, les distances sont quand même trop grandes pour tout faire à pied. Le coté ouest de l’île est assez bas et sec, alors que la moitié est s’élève plus haut et est toute verte, bien arrosée par la pluie. Cela crée vraiment deux zones climatiques très différentes sur peu de kilomètres carrés. En plus, Santa Maria est la seule île des Açores à posséder des gisements de fossiles. Etant la plus ancienne de ces îles volcaniques, de plusieurs millions d’années par rapport aux autres, elle a été immergé et réémergée plusieurs fois depuis sa naissance. Du coup, on y trouve des mines où la population a exploité ces gisements de calcaire pour en faire de la chaux pour blanchir les maisons.

Avec nos amis Véronique et François de TiMango et Pascale et Olivier du Gerfaut III, nous suivons le chemin de randonnée qui nous amène à Praia Formosa à environ 7km, en longeant la côte depuis les hauteurs, puis en descendant vers la mer à travers une forêt magnifique. Pleine d’odeurs et de chants d’oiseaux, cette balade nous offre même la possibilité de nous baigner. La petite plage est déserte et la température de l’eau de 21°C.

Bien sûr, nous devions aussi rentrer à pied. Allez-hop, sept kilomètres supplémentaires pour le retour!

D’autres balades nous ont emmenés vers l’ouest de l’île. Paysage aride dont voici quelques images.

Avec la voiture nous avons étendu notre rayon d’action et visité le coté plus vert de l’île.

Naturellement, après toute cette nature, une petite visite de musée s’impose. Nous jetons notre dévolu sur celui d’Espirito Santo qui montre comment vivaient les gens ici pendant la première moitié du 20ème siècle. Ils devaient tirer profit de toutes les ressources locales, car les liaisons avec le continent n’étaient pas régulières comme aujourd’hui. Pas facile.

Nous avons passé deux semaines à Santa Maria, séjour superbe. Lundi dernier, profitant d’un vent favorable, nous avons largué nos amarres et rejoint Sao Jorge (180milles nautiques) où nous avons ancré la nuit dernière devant le port de Velas en plein concert des puffins gris qui « chantent » toute la nuit. Aw,Aw,AAAW!

One thought on “Santa Maria

  1. Salut les amis avec un peu de retard je fais signe de vie pas le temps avant c’est la vie de baby-boomers complètement overbooké!ceci dis bravo pour ces belles traversées au milieu de l’Atlantique.que le trip continue sans encombre.avec le plaisir de vous lire bientôt.A plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *